Meilleurs voeux 2021 !

Meilleurs voeux 2021 !

Les équipes de l’institut Carnot ESP vous présentent leurs meilleurs vœux et une année pleine de réussites et d’avancées technologiques et scientifiques !

En 2021, en route pour l’innovation !

Produire des polymères à partir de bio-ressources

Produire des polymères à partir de bio-ressources

Un article paru sur le site www.inc.cnrs.fr le 21 décembre 2020

Les oléfines légères sont des composés essentiels qui entrent dans la composition de nombreux produits courants comme les polymères ou les résines. Lorsque leur géométrie moléculaire est linéaire, ces oléfines permettent la synthèse directe de certains plastiques comme par exemple le polybutène-1 utilisé pour les réseaux d’eau chaude et de chauffage, ou des polymères basse densité (donc légers) pour les sacs d’emballage ou films étirables. Actuellement, ces oléfines sont principalement extraites de fractions pétrolières, mais on peut parfaitement envisager leur production à partir de bio-ressources telles que les alcools fermentaires.

De nouveaux procédés de synthèse d’oléfines basés sur la déshydratation catalytique de ces bio-alcools font actuellement l’objet de nombreuses études. L’enjeu, pour rendre ces procédés industrialisables, est de maximiser la sélectivité du catalyseur pour obtenir uniquement l’oléfine linéaire souhaitée parmi les nombreux autres produits de réaction.

Le travail mené au Laboratoire Catalyse et Spectrochimie (CNRS/ENSICAEN/UNICAEN ) en collaboration avec TOTAL et l’IFP Energie Nouvelle a permis d’expliquer l’origine de la sélectivité catalytique exceptionnelle et surprenante de zéolites (matériaux poreux constitués d’aluminosilicates). Pourquoi surprenante ? Parce que c’est le seul catalyseur capable de convertir un alcool ramifié présentant plusieurs branches comme l’isobutanol en oléfine linéaire, alors que tous les autres catalyseurs mènent uniquement à des oléfines qui conservent la géométrie ramifiée de l’alcool de départ (voir Figure).

Les auteurs ont montré que leur sélectivité si particulière s’expliquait par la présence d’un nombre exceptionnel de sites acides sur la surface externe du catalyseur, qui permettent de réaliser simultanément la transformation de l’alcool en oléfine et le réarrangement géométrique de son squelette qui devient linéaire. Ces résultats, à retrouver dans la revue Applied Catalysis B:environmental pourraient intéresser TOTAL, l’IFP Energies Nouvelles et Axens qui développent le procédé ATOL-C4TM basé sur cette réaction

@Arnaud Travert (Professeur à UMR6506-LABORATOIRE CATALYSE ET SPECTROCHIMIE (LCS))

Références

Stijn Van Daele, Delphine Minoux, Nikolai Nesterenko, Sylvie Maury, Vincent Coupard, Valentin Valtchev, Arnaud Travert & Jean-Pierre Gilson

A highly selective FER-based catalyst to produce n-butenes from isobutanol

Applied Catalysis B:environmental, 2020

https://doi.org/10.1016/j.apcatb.2020.119699

Pour en savoir plus :  CONTACTEZ-NOUS

Nanoparticules de dioxyde de titane : le E171 traverse la barrière placentaire – Communiqué de Presse CNRS

Nanoparticules de dioxyde de titane : le E171 traverse la barrière placentaire – Communiqué de Presse CNRS

Qu’est-ce que le dioxyde de titane ? C’est un additif alimentaire phare largement utilisé à l’échelle mondiale pour ses propriétés colorantes (pigment blanc) et opacifiantes. Plus connu en Europe sous le nom de E171, l’utilisation de cet additif sur le marché des denrées alimentaires est suspendue en France depuis le 1er janvier 2020, par principe de précaution1. Les travaux2 de chercheurs INRAE en 2017 ont apporté les preuves scientifiques nécessaires à cette mesure ponctuelle instaurée pour une durée d’un an potentiellement reconductible. En collaboration avec le Laboratoire national de métrologie et d’essais, le Groupe de physique des matériaux (CNRS/INSA Rouen/Université de Rouen Normandie), le CHU de Toulouse, l’Université de Picardie Jules Verne et l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, ces mêmes scientifiques ont poursuivi leurs travaux chez l’Homme et apportent maintenant la preuve que des nanoparticules de dioxyde de titane présentes dans l’additif E171 peuvent traverser le placenta et atteindre l’environnement fœtal. Leurs résultats, parus le 7 octobre dans la revue Particle and Fibre Toxicology alertent sur l’importance d’évaluer le risque quant à la présence de nanoparticules dans cet additif commun face à l’exposition avérée de la femme enceinte.

Bibliographie

Basal Ti level in the human placenta and meconium and evidence of a materno-foetal transfer of food-grade TiO2 nanoparticles in an ex vivo placental perfusion model. Guillard, A., Gaultier, E., Cartier, C. et al. Part Fibre Toxicol 17, 51 (2020). https://doi.org/10.1186/s12989-020-00381-z

 

Notes

  1. Application de la loi du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous (loi Egalim). Cette mesure s’applique aux produits alimentaires distribués en France, pour une durée d’un an potentiellement reconductible. Ce principe de précaution ne s’applique pas aux produits non-alimentaires. https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000038410047?r=v1pKGxVbGN
  2. Bettini S, Boutet-Robinet E, Cartier C, Coméra C, Gaultier E, Dupuy J, Naud N, Taché S, Grysan P, Reguer S, Thieriet N, Réfrégiers M, Thiaudière D, Cravedi JP, Carrière M, Audinot JN, Pierre FH, Guzylack-Piriou L, Houdeau E. Food-grade TiO2 impairs intestinal and systemic immune homeostasis, initiates preneoplastic lesions and promotes aberrant crypt development in the rat colon. Sci Rep. 2017 Jan 20;7:40373. doi: 10.1038/srep40373.

Pour en savoir plus :  CONTACTEZ-NOUS

L’innovation comme levier de souveraineté, un article de l’association des Instituts Carnot dans le journal La Tribune du 28/08/2020

L’innovation comme levier de souveraineté, un article de l’association des Instituts Carnot dans le journal La Tribune du 28/08/2020

OPINIONS. La crise inédite du coronavirus a montré à quel point notre économie tout comme notre santé peuvent être soudainement ébranlées par un événement extérieur imprédictible. “Les 39 Carnot”, qui réunit les 39 présidents et directeurs d’institut de recherche publique, publient un “Manifeste” pour la relance économique par la Recherche Partenariale (*).

Tout au long de cette crise, nos entreprises et nos chercheurs ont fait preuve d’extraordinaires capacités d’innovation et d’agilité. Les hôpitaux se sont reconfigurés à une vitesse sans précédent pour assurer la continuité des soins et pour gérer l’afflux considérable de patients. Forte de son excellence scientifique, toute la communauté de la recherche s’est mobilisée, en partenariat avec les entreprises, pour développer des solutions rapidement déployables (1). La réactivité a été d’autant plus forte que de nombreux savoir-faire scientifiques, technologiques et industriels compétitifs existaient aux niveaux régional et national.

C’est la plus évidente des démonstrations de notre capacité, par le lien entre recherche et industrie, à rassembler les talents pour créer demain, par l’innovation, une économie plus résiliente et plus responsable.

Nous avons besoin d’une industrie nationale forte alliée à une recherche au meilleur niveau international pour garantir notre indépendance économique dans des secteurs aussi essentiels que le développement et la production de matériel médical etde médicaments, la production agricole et alimentaire, le numérique et plus généralement les technologies nécessaires à l’adaptation des systèmes de production pour assurer la résilience et la souveraineté de notre pays.

Notre souveraineté passe également par la préservation de nos savoir-faire industriels, scientifiques et technologiques qui demeure une préoccupation permanente. Cela implique une stratégie raisonnée sur le long terme de propriété intellectuelle qui préserve en priorité les intérêts de nos entreprises et de notre économie. Par ailleurs, une importante partie des nouvelles technologies propres à faire face à « l’après-crise » et donner un avantage compétitif, sont issues des travaux de nos chercheurs. Nos entreprises et nos laboratoires doivent être  attractifs pour que nos chercheurs continuent à trouver en France matière à exprimer leur talent, afin d’éviter la fuite de nos cerveaux et de nos technologies.

Les 39 Instituts Carnot, représentant 55% de la recherche partenariale française, croient au besoin d’une science qui soit à la fois ouverte et responsable en termes de développement et de protection de notre économie dans le respect des valeurs éthiques fondamentales de notre pays et de la science. Noussuivons à ce sujet avec intérêt les initiatives parlementaires sur la responsabilité et l’éthique dans les partenariats internationaux et ne manquerons pas de mettre en oeuvre etde réaffirmer ces principes.

Les 39 Carnot sont mobilisés pour accompagner la relance de notre économie, permettre à nos entreprises de pouvoir surmonter cette crise et répondre aux enjeux actuels de Compétitivité, de Transition environnementale, énergétique et numérique, de Santé, de Résilience et d’Agilité. Pour cela, nousnous attachons à déployer une recherche d’excellence au service de l’innovation et de la compétitivité industrielle, en réponse aux grands défis que la crise actuelle a exacerbés et qu’il nous faut relever :

  • Pour la relance et la croissance durable de nos entreprises

Viviers de talents et premiers relais de l’emploi sur lesterritoires, nos industries, et particulièrement les PME et ETI, ont besoin d’être accompagnées plus fortement encore dans leurs projets de R&D pour assurer par l’innovation leur croissance et leur résilience future, avec notamment des actions de dérisquage et un accès décloisonné aux plateformes technologiques de nos instituts. Grâce à notrestructuration en filières, nous déployons actions et outils pourleur permettre de bénéficier des dernières inventions et savoir-faire de nos chercheurs, pour renforcer leur compétitivité et lesaider également à former leurs employés actuels et futurs.

  • Pour la résilience et l’agilité des systèmes de production

Les solutions techniques existent et se développent pourpermettre des reconfigurations rapides des lignes deproduction, anticiper, analyser et réagir plus rapidement auxsituations de crise. La science des données peut notamment permettre d’améliorer les chaînes logistiques, favoriser les circuits courts à faible émission de carbone. Un terreau d’exception existe également pour développer les techniquesde bio production de médicaments sur le sol français ouassurer le développement d’une agriculture responsable et durable, de la production à la consommation. Par notre lien avec les territoires et grâce aux savoirs de nos instituts, nous soutenons les entreprises dans leurs transformations, pour les rendre plus résilientes et plus agiles.

  • Pour une médecine de premier rang mondial

L’urgence de la gestion du Covid-19 a montré qu’une recherchefondamentale d’excellence permet de comprendre plus rapidement les raisons des crises sanitaires et de tester de façon accélérée des options thérapeutiques. Nous travaillons à renforcer la structuration et l’efficacité de la recherche clinique en France, à dynamiser les approches de repositionnement de médicaments et des technologies médicales, pour pouvoir plus rapidement encore proposer des options innovantes aux patients et aux soignants.

  • Pour une économie responsable dans son utilisation des ressources naturelles

La mise sous tension de nos systèmes de production a été, enquelque sorte, une préfiguration de ce que pourrait être le monde de demain avec l’épuisement des matières premières et le changement climatique. Optimiser et diversifier la production d’énergie, en la rendant de plus en plus décarbonée, sure etcompétitive, rationnaliser sa consommation, permettre derenforcer la durabilité de notre agriculture et sa capacité à produire une alimentation saine, diversifiée et de proximité, sont des actions de fond pour les Carnot, acteurs-clés de cesfilières. Nous continuerons à renforcer ces actions et leurtransfert pour que les découvertes de la recherche seretrouvent au plus vite dans nos filières industrielles.

Hier et face à l’urgence, il y a eu en première ligne les acteursde la santé. Le combat s’élargit. Pour une relance économiqueambitieuse et durable, la France doit pouvoir compter surtoutes ses forces de recherche et d’innovation. Le pland’investissement de l’Etat dans sa recherche dans le cadre de la LPPR va dans ce sens. Les compétences sont nombreuses et capables de se mobiliser dès aujourd’hui sur tous les fronts de l’économie. Nos équipes sont prêtes à relever le défi.

(1) https://www.instituts-carnot.eu/fr/actualite/les-carnot-se-mobilisent-face-a-lepidemie-illustrations-1

https://www.instituts-carnot.eu/fr/actualite/covid-19-le-reseau-carnot-pleinement-mobilise-illustrations-2

__

(*) Les “39 Carnot”

  • Philippe Véron – Président AiCarnot – Directeur du Carnot ARTS
  • Alain Duprey – Directeur général – AiCarnot
  • Susana Bonnetier – Vice-présidente – AiCarnot
  • Alexis Génin – Vice-président AiCarnot – Directeur du Carnot ICM
  • Jean Tayeb – Directeur du Carnot 3BCAR
  • Marc Danjon – Directeur du Carnot AgriFood Transition
  • Florence Favrel-Feuillade – Directrice du Carnot AP-HP
  • Bertrand Nadel – Directeur du Carnot CALYM
  • Emmanuel Sabonnadière – Directeur du Carnot CEA LETI
  • Jean-Noël Patillon – Directeur du Carnot CEA LIST
  • Philippe Lubineau – Directeur du Carnot Cetim
  • Yannick Guari – Directeur du Carnot Chimie Balard Cirimat
  • David Chupin – Directeur du Carnot Clim’Adapt
  • Célestin Sédogbo – Directeur du Carnot Cognition
  • Amory Martin – Directeur du Carnot Curie Cancer
  • Elisabeth Vidal – Directeur du Carnot Energie et Environnement
  • Christian Schaeffer – Directeur du Carnot Energies du Futur
  • Frédéric Dionnet – Directeur du Carnot ESP
  • Muriel Vayssier Taussat – Directrice du Carnot France Futur Elevage
  • Vincent Levacher – Directeur du Carnot I2C
  • Jérôme Sterpenich – Directeur du Carnot ICEEL
  • Eric Heintzé – Directeur du Carnot IFPEN-RE
  • Gaëtan Monnier – Directeur du Carnot IFPEN-TE
  • Stanislas Lyonnet – Directeur du Carnot IMAGINE
  • Mannuel Collet – Président du Carnot Ingénierie@Lyon
  • François Cuny – Directeur du Carnot Inria
  • Michael Tatoulian – Directeur du Carnot IPGG Microfluidique
  • Pierre Cezac – Directeur du Carnot ISIFoR
  • Ahmed Lbath – Directeur du Carnot LSI
  • Yannick Vimont – Directeur du Carnot M.I.N.E.S
  • Céline Vinot – Directrice du Carnot MECD
  • Jean-Marc Daniel – Directeur du Carnot MERS
  • Lionel Limousy – Directeur du Carnot MICA
  • Hervé Dombret – Directeur du Carnot OPALE
  • J.C. Olivo-Marin – Directeur du Carnot Pasteur MS
  • Carole Caranta – Directrice du Carnot Plant2Pro
  • Redouane Borsali – Directeur du Carnot PolyNat
  • Catherine Renard – Directrice du Carnot Qualiment
  • Serge Monneret – Directeur du Carnot STAR
  • Christian Picory-Donné – Directeur du Carnot Télécom et Société numérique
  • José-Alain Sahel – Directeur du Carnot Voir & Entendre

 

Source : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-innovation-comme-levier-de-souverainete

Pour nous solliciter sur un de ses sujets ou répondre à vos questions, vous pouvez nous contacter à: communication(at)carnot-esp.fr