Les laboratoires partenaires

Institut Carnot ESP

Le CRISMAT UMR 6508, évalué A+ par l’HCERES, est reconnu internationalement pour ses travaux sur les nouveaux matériaux élaborés par des procédés innovants peu énergivores (frittage micro-ondes), leur optimisation et leur intégration dans des dispositifs applicatifs. En particulier : matériaux pour l’énergie (thermoélectriques pour la récupération d’énergie, nouveaux oxydes d’électrodes pour le stockage électrochimique), films minces et dispositifs pour la microélectronique RF embarquée (transport) avec le laboratoire commun LAMIPS (NXP et Presto Engineering). L’excellence des recherches repose sur le savoir-faire en chimie du solide et sur l’association de chimistes, de physiciens et de spécialistes en ingénierie.
L’approche de la structure à l’échelle atomique par microscopie électronique en transmission en mode résolution et diffraction, couplée à la cristallographie, permet une approche originale des relations structure-propriétés physiques recherchée par les partenaires industriels.

L’activité du CRT CEVAA concerne la vibro-acoustique et la prédiction des risques de défaillance (fiabilité) des systèmes électroniques et mécatroniques embarqués pour les transports. Il possède une forte culture industrielle, les chercheurs ayant pour la plupart une expérience de la R&D industrielle appliquée. Ses compétences et expertises sont reconnues au niveau national par les acteurs majeurs des domaines des transports, de l’aérospatiale et de la sécurité-défense. Ses moyens d’essais et technologiques sont développés et investis en cohérence avec les demandes du marché. Fort d’une culture qualité fortement développée (certification ISO 9001 réf. 2012), le CEVAA est avec le CERTAM l’un des moteurs de la démarche qualité au sein de l’IC-ESP.

Le CORIA UMR 6614, évalué A+ par l’HCERES, étudie les systèmes énergétiques de combustion efficaces et propres. Il développe un large spectre de recherches, depuis la compréhension et la modélisation des phénomènes physiques dans les milieux réactifs, turbulents ou diphasiques, jusqu’aux recherches finalisées avec des partenariats industriels. Spécialiste des diagnostics et de l’optimisation des systèmes de combustion, d’injection et de propulsion ainsi que de la modélisation et du calcul intensif en mécanique des fluides réactifs, il est internationalement reconnu pour son excellence académique. La place faite aux recherches pour les énergies renouvelables telles que l’éolien est grandissante, notamment par le biais du calcul intensif et son application aux fluides non réactifs.

Le GPM UMR-6634, évalué A+ par l’HCERES, et reconnu comme un des laboratoires leader des Sciences des Matériaux français, axe ses recherches sur les verrous technologiques des matériaux liés à l’énergie : production (nucléaire, éolien…), transfert (câble électrique), transport (automobile, aéronautique, aérospatial). Appuyée sur un parc expérimental unique, la recherche sur les métaux et alliages, polymères ou semi-conducteurs est abordée à plusieurs échelles, de l’observation à l’échelle atomique aux essais thermomécaniques, mesures de propriétés physiques, essais de fiabilité. Ce travail multi-échelle expérimental est adossé à une modélisation numérique elle-même adaptée aux différentes échelles observées.

Le CERTAM dont l’activité principale est la maîtrise des essais moteur et l‘évaluation des systèmes de post-traitement est un CRT, spin-off du CORIA. C’est une structure de recherche puissante dans le domaine des moteurs à combustion interne et de la qualité de l’air. Il a développé une plateforme européenne de recherche scientifique et technologique alliant les équipes publiques et privées afin de potentialiser les énergies sur le thème du moteur propre et de la qualité de l’air. Il entretient un partenariat fort avec l’INSERM depuis près de 15 ans sur la toxicologie des émissions et permet de créer le continuum avec les laboratoires académiques depuis le carburant jusqu’à la dépollution et les effets des émissions sur la santé.

L’IRSEEM (EA 4353) et ses chercheurs conduisent une recherche partenariale, à finalité applicative sur les systèmes embarqués, organisée autour de trois pôles (automatique & systèmes ; électronique & systèmes ; instrumentation, informatique & systèmes) et d’un axe commun de recherche : systèmes cyberphysiques en environnements sévères. Les filières industrielles de l’automobile, de l’aéronautique, des énergies renouvelables, des télécommunications sont ciblées. Cela permet aux pôles de recherche de conduire à la fois une recherche fondamentale et technologique couvrant les différentes dimensions de la Recherche et du Développement. Par ailleurs, il s’appuie sur la plateforme CISE (Campus Intégration Systèmes Embarqués).

Le Laboratoire Catalyse et Spectrochimie (LCS-UMR6506), évalué A+ par l’HCERES, prépare et étudie des catalyseurs solides pour les applications dans le domaine de l’environnement et du développement durable.
Le LCS a bâti sa réputation sur la spectroscopie operando du catalyseur, i.e. l’observation du matériau dans le réacteur chimique en temps réel pendant la réaction. Avec un pôle très fort en spectroscopie infrarouge, mais aussi en RMN et en spectroscopie Raman, le LCS occupe une place unique dans les domaines de la dépollution automobile (catalyseurs d’échappement), de la production d’énergie (raffinage, biocarburants) et des bioressources. Les recherches au sein du LCS s’articulent autour des deux axes basés sur les grandes compétences du laboratoire: OPERANDO, spectroscopies pour la compréhension des surfaces en catalyse pour l’environnement ; ZEOLITHES, de la préparation aux applications avancées des matériaux poreux. Ces deux approches complémentaires ont conduit le LCS à développer des savoir-faire uniques d’intérêt industriel.

Nos tutelles